Comportement du chien – Mon chien aboie à la maison

Ancien parachutiste et membre du 132ème Groupement Cynophile de l’Armée de Terre, formateur canin des forces de Police, Eric TRAMSON met aujourd’hui à la disposition des particuliers et professionnels son expérience dans le domaine du chien par le biais de divers services.

Dans ce dossier éducation, Eric TRAMSON vous propose quelques astuces simples pour vivre en harmonie avec votre chien.

 

Problématique : Mon chien aboie à la maison

Il s’agit de l’un des désagréments les plus courants. Un voisin passe sur le palier de votre appartement, quelqu’un sonne à la porte… bref votre chien aboie au moindre bruit, et vous avez beau lui ordonner d’arrêter, il recommencera à la moindre occasion. Pourtant, la loi vous oblige à maîtriser les aboiements intempestifs.

Je vous propose donc une méthode simple en quatre points pour retrouver de bonnes relations avec vos voisins.

 

  1. Comprendre son comportement:

Il existe de nombreuses causes à l’aboiement des chiens : aboiements de garde et de défense du territoire, de protection, de jeu, de peur, de stress, d’excitation ou d’agressivité. La liste est très longue et vous avez évidemment remarqué que le ton, le volume et la manière d’aboyer varie en fonction du contexte. La raison est très simple : il s’agit d’une manière naturelle de communiquer.

Et c’est bien là que se trouve toute la difficulté. La plupart du temps, l’éducation canine consiste soit à apprendre une action nouvelle à votre chien (marcher en laisse par exemple), soit à corriger un comportement anormal (uriner dans sa zone de repos ou de nourriture). Or, ici, il s’agit de lui interdire un comportement normal. Les conséquences sont donc logiques : plus vous tenterez d’obliger votre chien à ne pas aboyer, plus vous le frustrerez, plus il aboiera.

L’astuce consiste donc à maîtriser l’aboiement de votre chien. Aussi paradoxal que cela semble, il faut commencer par l’encourager dès qu’il donne de la voix.

 

 

  1. Choisir le bon matériel

On ne le répètera jamais assez, l’éducation par la récompense est plus efficace que par la punition. Pour cette pratique, munissez-vous d’une balle et de friandises appropriées. N’hésitez pas à alterner entre caresses, biscuits et jeu.

Personnellement, je m’équipe d’une ceinture à sacoches afin de toujours avoir les mains libres. La ceinture jogging MOOV s’adapte parfaitement aux exercices un peu longs.

 

 

  1. Préparez l’apprentissage

Le but de cette première étape est de récompenser votre chien lorsqu’il aboie et qu’il comprenne que vous êtes content quand il fait son « boulot ».

Identifiez les causes les plus fréquentes de ses aboiements (sonnette, bruits de pas dans un appartement voisin, passage devant une fenêtre, etc) et demandez à une tierce personne de les reproduire. Récompensez votre compagnon dès qu’il se met à aboyer en utilisant les commandements préparatoires et exécutoires.

Exemple : « Médor », une pause (pendant que votre chien aboie), « c’est bien mon chien, aboie ».

Ainsi votre chien va apprendre deux choses : la signification de l’ordre « aboie » et « c’est mon maître qui dirige mon aboiement ».

Pour les perfectionnistes, vous pouvez pousser l’exercice jusqu’à faire aboyer votre chien sur commande. Faîtes-le assoir et donnez-lui l’ordre d’aboyer sans qu’il y ait de stimulis (bruits extérieurs).

Évidemment, il faudra répéter l’exercice de nombreuses fois avant d’observer un résultat.

 

  1. L’apprentissage

C’est l’étape recherchée : limiter les aboiements de votre chien. Pour cela, faîtes-vous encore aider par un proche et demandez lui de reproduire l’action qui fait aboyer votre chien à coup sûr. Reproduisez l’exercice de la préparation de l’apprentissage et, dès que votre chien cesse d’aboyer, félicitez-le à nouveau en introduisant un nouveau mot de commandement (« silence », par exemple).

Exemple : « Médor », une pause (pendant que votre chien aboie), « c’est bien mon chien, aboie », une pause, « silence »

Dès que votre chien se tait, récompensez-le.

N’hésitez pas à reproduire ces exercices aussi souvent que possible. Il n’y a pas de secret : plus vous passerez du temps avec votre compagnon, plus lui aussi vous récompensera… en vous obéissant !