Dossier Véto Comportement : un chat fugueur, est-ce normal ?

Le goût de la prédation et les besoins de reproduction poussent le chat à fuguer !
En effet, le chat est avant tout un félin avec un goût prononcé pour la chasse, en particulier de nuit. Par ailleurs, le chat mâle non-castré apprécie aussi les balades nocturnes dans le but de pouvoir rencontrer « l’âme sœur ».  Que conseille le vétérinaire ?

1. Saison des amours rime avec fugue et esprit de bagarre pour le chat mâle !

Les mâles ont une activité sexuelle continue, ils peuvent s’accoupler toute l’année. Néanmoins, les chats mâles ne recherchent activement leurs partenaires que lors de la période de réceptivité des femelles. C’est donc surtout de février à septembre (saison des chaleurs des chattes) que le chat sera le plus fugueur et belliqueux.

2. La stérilisation ne règle pas tout

Le changement de l’équilibre hormonal qui résulte de la castration aide à rendre le chat moins fugueur, mais le rend aussi par conséquent moins actif (d’où l’importance de changer son alimentation suite à la stérilisation pour éviter les risques de surpoids). Mais si cette opération de convenance n’est pas réalisée précocement, c’est-à-dire dans la première année du chaton,  il y aura peu d’impact sur son comportement. Il ne faut pas attendre beaucoup d’effets sur le comportement (marquage urinaire, fugue…) lors d’une stérilisation tardive.

3. Penser à faire identifier son chat

Il est utile de conseiller la pose d’un transpondeur électronique qui servira à identifier le chat dans la base nationale du fichier félin géré par le Ministère de l’Agriculture.
Si l’animal est identifié, l’ASV ou le vétérinaire pourra contrôler son identification dans le fichier I-CAD en cas de perte. La puce électronique est posée en sous-cutané chez le chat sans anesthésie.

Les textes de loi indiquent que : « Tous les carnivores domestiques doivent être identifiés ». En dehors de l’aspect légal, l’identification protège l’animal et son maître, que le chat soit un chat d’intérieur ou pas.

4. Quels sont les arguments pour convaincre le propriétaire de faire identifier son chat ?

La pose de la puce électronique se fait par le biais d’une injection indolore, rapide et sans anesthésie générale.

Même un chat qui vit à l’intérieur doit être identifié. En effet, il n’est pas à l’abri d’être perdu par son propriétaire s’il tombe du balcon ou s’enfuit de la maison… Il risque d’être récupéré par la fourrière et en l’absence de propriétaire connu,  le chat risque d’être replacé par la SPA ou euthanasié.

Il est recommandé aux maîtres de ne pas oublier de mettre à jour leurs coordonnées sur le fichier lors d’un déménagement ou un voyage avec leur chat à l’étranger.

Ce sont des arguments auxquels les propriétaires sont sensibles.
A préciser qu’il est aussi possible de profiter de la stérilisation de l’animal pour l’identifier.

5. Des chatières détectent par reconnaissance magnétique le chat qui peut rentrer !

La chatière facilite le retour du chat à la maison sans déranger son propriétaire, qui n’a ainsi pas à jouer au portier tout au long de la journée.
Pour éviter que n’importe quel chat (ou un autre animal) ne rentre dans la maison, les chatières dernière génération fonctionnent par reconnaissance magnétique.
L’ouverture de la porte de la chatière se fait quand le chat arrive devant la chatière qui lit la clé magnétique fixée au collier du chat. Ainsi, la porte s’ouvre sans que le chat n’ait besoin de porter de collier supplémentaire ! Si un chat n’est pas reconnu par le lecteur magnétique, la porte demeurera fermée.

Ce système fonctionne avec différentes positions possibles et permet à l’animal d’être libre de ses mouvements sans déranger constamment son maître, qui aura une grande tranquillité d’esprit.

Pour conclure, vous pourrez recommander l’achat d’une chatière et l’identification électronique du chat afin de permettre aux félins de vivre pleinement leur vie de chats en toute sécurité !

 

Article écrit par le Dr Valérie Crousse, vétérinaire.